Choisir la bonne nounou…

Pour celles et ceux qui ont opté pour une assistante maternelle, la question du choix de nounou se pose souvent très tôt dans la grossesse et relève littéralement du casse-tête chinois pour les futurs parents….

Il ne s’agit pas de n’importe quel recrutement mais bien du choix de la personne qui va s’occuper de notre bébé pendant un bon nombre d’heures la semaine… et l’on sait tous qu’un recrutement, ce n’est pas une science exacte, bien au contraire…

A la recherche de Mary Poppins 😉

Avant les entretiens, se posent alors énormément de questions :

  • A-t-on une limite d’âge ?
  • Une limite d’enfants gardés ?
  • Nounou qui sort ou qui occupe les enfants chez elle ?
  • Nounou qui fait du périscolaire ou non ?
  • Stricte ou non ?

Et j’en passe… Bref, nous passons tous en recherche active de «Mary Poppins doublée de super nanny » ! 😉

Mais comment être certains que c’est la bonne ? Celle avec qui notre enfant sera en sécurité ? Celle qui va contribuer à le faire évoluer à nos côtés ?

Eh bien, de mon expérience, j’aurais tendance à dire que même si :

  • les entretiens se sont très bien passés et,
  • que l’on s’est sentis en confiance,

Nous ne le saurons malheureusement qu’au début de la garde de notre enfant.

Une fois bébé chez nounou, fais confiance à ton instinct

Des détails qui ne trompent pas une maman

Chez nous, alors que l’on avait toute confiance en la personne que l’on avait choisi pour poupette, les choses se sont très vite dégradées…

La première semaine, je retrouvais toujours ma poupette dans son cosy à terre quand j’arrivais le soir… ce qui, vous le comprendrez aisément, ne me plaisait pas du tout ! J’ai donc expliqué de manière très cordiale mais quelque peu ferme que je pensais que ce n’était pas bon pour elle.

Sa nounou de l’époque m’a alors répondu que c’était pour sa digestion (un peu difficile puisqu’elle avait un petit reflux dont je parle ici). A priori, elle avait pris son biberon juste avant que j’arrive…

Pourquoi pas… mais pourquoi pas les bras de nounou ou un transat si elle était occupée…

Toute la semaine, j’ai eu la vague impression que la petite fille tonique que je connaissais, toujours souriante devenait amorphe le soir, privée de réactions, comme groggy…

Mon instinct de maman louve me disait que quelque chose clochait…

Pendant une semaine, ça a été littéralement mon unique sujet de conversation le soir avec Pap’rou, qui lui me disait d’attendre un peu, de relativiser certaines choses. Il pensait de son côté qu’il fallait un temps d’adaptation pour moi comme pour poupette.

Mais Pap’rou me connait bien, il savait que je n’allais pas lâcher le sujet si facilement… surtout quand il s’agit de mes petits loups !

Rien ne t’empêche d’arriver avant pour en voir le cœur net

La semaine d’après, je me suis décidée : je suis partie du bureau 1 heure plus tôt et suis allée chercher Poupette sans prévenir…

Eh bien, mon instinct maternel disait vrai : l’assistante maternelle, très surprise de me voir, a bafouillé et est allée chercher Poupette dans sa salle de bains, située au fond de sa maison. Elle me l’a bien évidemment ramené dans son cosy, bavoir attaché autour du cou…

Elle a prétexté que quelqu’un était passé et comme poupette était agitée, elle avait préféré la laisser se reposer dans une pièce à part…. En plus d’être un réflexe dangereux, ça révèle le peu de considération qu’elle avait pour les enfants et en particulier pour ma fille…

Tout s’expliquait : si les journées de ma poupette se résumaient à être seule dans son cosy (et j’en ai encore la chair de poule en l’écrivant), son comportement était forcément à l’image des heures passées chez l’assistante maternelle…

Vous vous doutez bien que je n’ai pas attendu plus d’explications pour la retirer immédiatement…

Le recrutement de nounou n’est pas une science exacte et Mary Poppins n’existe pas… Mais il y a encore de bonnes nounous

Nous avons par la suite retrouvé une nounou. Je vous passe les détails de ma méfiance extrême au départ…

Toutefois, cette fois-ci, nous avons trouvé la bonne ! Une nounou câline, qui s’occupe énormément des enfants, les fait avancer, progresser et que les petits loups adorent.

Forcément, je lui ai fait quelque fois le coup d’arriver un peu plus tôt sans prévenir (chat échaudé craint l’eau) mais j’ai toujours été agréablement surprise.

En quelques mois, je lui ai accordé toute ma confiance et lui confie mes amours les yeux fermés !

Je ne suis pas toujours en accord avec quelques règles qu’elle applique qui me paraissent peut-être un peu trop rigides mais je ne le montre jamais devant les petits loups.

Après tout, en matière d’enfants, avec qui est-on à 100% d’accord à part avec soi-même (et encore 😉 ) ?

L’important c’est que les enfants s’y sentent bien et qu’ils soient heureux de la voir et d’y aller.

En une phrase, je dirais que choisir la bonne nounou n’est pas chose aisée mais faites confiance à votre instinct maternel quand il vous dit que quelque chose cloche… Vérifiez par vous-même à une heure où vous n’êtes pas censée être présente. En règle générale, ça ne trompe pas, foi de Mam’rou !

Laisser un commentaire