Comment rembarrer la mère parfaite en deux coups gagnants

Comment rembarrer la mère parfaite en deux coups gagnants ?

on peut la rembarrer cette mère parfaite!
Photo by Rich Ortiz on Pexels.com

Ah, ces petites réflexions de mères parfaites qui touchent, ces petites questions condescendantes qui ont tout l’air d’être des reproches ou suggestions…. On les a toutes connu je pense et on en a certainement toutes souffert à un moment ou à un autre de notre maternité.

Toutes ces petites phrases que l’on entend de la part de mamans, jeunes ou moins jeunes, qui ont l’expérience de la maternité avec leurs enfants ou de la part de jeunes femmes qui n’ont pas d’enfants mais qui pensent tout connaitre.

Ces petits moments frustrants, agaçants, parfois blessants ne sont jamais faciles à vivre pour une future ou jeune maman qui se fait juger en tant que « petite jeune inexpérimentée ».

Pour se sortir de ces situations et par la même occasion, éviter que certaines ne récidivent, j’ai mis en place 2 astuces que je te partage.

Rembarre la perfect mum en la Remerciant de sa bienveillance !

Au tout début de ma maternité, à savoir lorsque je n’avais pas assez d’expérience en matière de « perfect mum à affronter », j’écoutais attentivement ce que l’on pouvait me dire et remerciais ensuite la personne pour sa bienveillance à mon égard tout en lui précisant que je préférais suivre les conseils de professionnels.

Cette manière d’aborder les choses permet tout simplement de rappeler poliment à la personne que l’on a en face de nous qu’elle n’est pas une professionnelle de la petite enfance ou un pédiatre, un kiné etc.

Très souvent, les personnes admettent d’elles-mêmes qu’elles n’ont aucune compétence mais qu’elles ont de l’expérience.

A ce moment-là, je me permettais de leur rappeler au détour de la conversation que chaque enfant est différent et que je trouverais les solutions adaptées à ma poupette ou à mon petit homme.

Effet garanti : si tu le fais deux à trois fois à la même personne, à moins qu’elle ne soit entêtée, en règle générale, elle arrête d’elle-même, considérant qu’elle n’obtiendra rien de toi si ce n’est un renvoi aux professionnels de santé ou de la petite enfance !

Utilise l’humour et l’auto-dérision, le coup gagnant ultime face à la mère parfaite

Lorsque j’ai pris un peu plus d’assurance et d’habitude en matière de petites réflexions, je me suis vite aperçue qu’il restait les réfractaires !

Tu sais, les personnes qui ont résisté à la première technique et qui, coûte que coûte, souhaitaient me faire passer un message ou m’apprendre leur manière de voir la parentalité ! Elles étaient peu nombreuses mais somme toute coriaces !

A celles-ci et une fois que j’avais pris plus de recul et d’assurance, je leur ai répondu en utilisant l’humour !

Certains n’appelleront pas ça de l’humour mais plutôt du sarcasme, d’autres y verront une opportunité de sourire… Tout est une question de position et de perception 😉

J’ai en réalité utilisé de l’auto-dérision et poussé des situations jusqu’à l’extrême pour faire comprendre à ces personnes qu’il n’était pas nécessaire de continuer à vouloir me donner des leçons.

Je te livre quelques exemples ci-après  :

Tu vas le nourrir ?

A priori, je ne compte pas le laisser hurler de faim en effet !

Comment elle est tombée ?

Je crois que son pied gauche n’a pas transmis l’information à temps à son cerveau pour que son pied droit avance, à moins que tu voies une autre explication ?

Arrête de te lever la nuit et laisse-le pleurer, il va comprendre !

Mon fils de trois mois est très intelligent, je le sais mais là, tu es carrément en train de me dire que c’est un génie !

Je n’étais pas consciente qu’il avait la capacité de raisonner déjà à son âge en se disant que si maman ne vient pas, il faut se rendormir sagement même si on a faim ou que l’on a une gêne !

Quand tu es fatiguée, tu es moins zen, il le ressent, c’est pour ça qu’il ne fait pas ses nuits

Mais s’il ne fait pas ses nuits, je serai toujours fatiguée… et donc il va encore ressentir tout ça, et il ne va jamais faire ses nuits. Tu me fais peur : je suis partie pour une vie d’insomnie ??

Un enfant aime l’ordre, ça organise son cerveau

Le mien et celui de son père n’ont jamais dû être organisés alors.

Je pense qu’on va porter plainte contre ses grands-parents pour mise en danger de son équilibre futur. Tu crois qu’il y a prescription sur les faits ?!

Je me suis tellement amusée parfois à rétorquer des petites vannes que j’en ai fait un Ebook que tu peux retrouver ici. J’y ai repris toutes les petites réflexions et situations que j’avais vécu et certaines qui m’ont été rapportées par des amies ! Si tu veux t’essayer à cette technique, ça peut donner des idées et a minima, si ça te fait sourire, tu passeras un agréable moment !!

Enfin et chose essentielle, n’oublie pas : pour pouvoir répondre à ces réflexions en toute décontraction, il faut que tu aies réussi à prendre de la hauteur sur la situation et de la confiance en toi et en tes capacités à être une bonne maman 😉

Alors, prête pour répondre avec le sourire narquois ? Commente avec ton premier revers !

Laisser un commentaire