4 Avantages à deux grossesses rapprochées

On voit souvent dans les yeux des personnes à qui on annonce qu’on attend un second enfant alors que le premier n’a que 5 mois une espèce d’incrédulité certaine…

Est-ce une petite poule pondeuse que l’on aurait face à nous ?

Oh la vache ! On va vraiment pouvoir l’appeler comme ça après ?

La pauvre ! Elle ne sait pas ce qui l’attend ! (ça c’est vrai :))

Bref, autant de réflexions internes qui se transforment en paroles politiquement correctes du genre, eh bah dis donc, vous n’avez pas perdu de temps (petite poule pondeuse), ton corps va en prendre un sacré coup (future petite vachette), t’es déjà fatiguée mais avec la grossesse en plus (tu vas ressembler à un zombie !)….

Je reconnais que tout ça m’a traversé l’esprit plus d’une fois. Oui je me disais que :

  • J’allais être épuisée (mais finalement moins que je ne le pensais), que j’allais peut être avoir du mal à reperdre les kilos des deux grossesses,
  • J’allais revivre les petits désagréments du 1er et dernier trimestre

Mais finalement, j’ai été vite rassurée :

  •  non je n’ai pas été épuisée au point de ne plus savoir m’occuper de poupette bien au contraire, j’en ai profité deux fois plus, même si par moment c’était plus difficile,
  • Non je ne suis pas devenue une petite vachette et j’ai reperdu mes kilos rapidement. J’ai un peu moins de tonus musculaire mais patience, ça va revenir
  • Oui j’ai revécu quelques désagréments (maux de ventre, crampes, sommeil agité) mais pas au point d’être une petite loque…

Et pour tout vous dire, j’ai même trouvé quelques avantages à avoir deux grossesses rapprochées :

Notre premier bout de chou le vit parfaitement bien !

Poupette était tellement petite qu’elle a intégré le changement de mon corps avec grande facilité. Pour elle c’était normal et il n’y avait pas de questions à se poser. Elle adorait même prendre mon ventre pour un coussin en fin de grossesse.

L’arrivée de petit homme ne l’a pas perturbée non plus (on lui en avait beaucoup parlé) et elle a vécu ça dans la joie et la bonne humeur. N’étant pas encore au stade du « moi », aucune jalousie n’a pu poindre le bout de son nez !

Elle a retrouvé sa mam’rou, son pap’rou avec bébé chéri comme s’il avait toujours existé ! Et quelque part pour elle, il a toujours existé.

Tu profites de passer du temps avec tes enfants

Finalement, 9 mois après être rentrée de congé maternité, tu y retournes et tu peux profiter pleinement de ton premier enfant lors de ton congé prénatal.

Pour ma part, je souhaitais que poupette garde un lien avec nounou mais au lieu de la mettre 42h par semaine, je l’ai mise 10h. J’ai pu passer énormément de temps avec, lui apprendre beaucoup de choses, m’amuser autant que je le souhaitais et savourer l’instant présent !

Lorsque le congé postnatal a débuté, j’ai pu alors profiter de mes petits loups et créer les premières interactions. Cela restera pour moi des souvenirs magiques…

Côté maman : On n’a rien oublié !

Eh oui, ça fait à peine 5 mois que tu as accouché alors quand la sage femme t’annonce qu’il y aura un rendez-vous mensuel, qu’il faut vérifier si tu es immunisée toxo, qu’il faut prendre rendez-vous pour la première écho etc etc, tu la regardes en souriant et là, elle te dit « oui enfin vous savez ! ». Tout à fait !

En réalité, ça fait si peu de temps que tu n’as rien oublié et que tu sais exactement à quoi t’attendre. Et comme tu te rappelles de tout, tu vis cette grossesse et les examens dans une zenitude absolue !

Côté maman : Une seule vraie remise en forme !

Et oui les filles, finalement, on gagne 9 mois de répit pour la remise en forme ! On profite de cette deuxième grossesse pour se faire plaisir (sans trop exagérer non plus, on pourrait le regretter) et on y pensera quand le deuxième fera ses nuits ! Du coup, personnellement j’ai gagné 13 mois pour l’instant puisque petit homme ne s’est toujours pas décidé à faire une nuit complète !

Finalement, 18 mois de grossesse sur 22, ce n’est pas si mal que ça en plus d’être une belle perf’ mam’rou !! Et vous, comment l’avez-vous vécu ?

Laisser un commentaire