3 propositions pour un retour au travail serein après un congé maternité

Dans la lignée de mon article dans lequel je soutiens que le congé maternité est trop court et dans toute ma candeur, je me dis que peut-être qu’un beau jour un membre du gouvernement lira ces quelques lignes d’une maman épuisée après la reprise du travail et s’intéressera de la santé des jeunes actives après une maternité (je suis d’un naturel rêveur)…

Qui que vous soyez, à vous qui êtes en train de lire mes doux espoirs, voici mes quelques propositions pour un retour au travail plus serein :

L’allongement du congé maternité à temps plein de deux mois

Oui je soutiens que le congé maternité est bien trop court aujourd’hui et qu’une reprise trop rapide nuit à la santé physique et morale de la maman comme de l’enfant.

Le nourrisson étant une « éponge », lorsque maman est épuisée et fragilisée, il le ressent forcément et son comportement s’en ressent (réveils plus fréquents la nuit, décharge plus importante). Je l’ai vécu deux fois comme un cercle vicieux compliqué à remettre en ordre.

Même si je sais qu’ils sont bien chez leur nounou, la séparation est bien présente et difficile à vivre pour l’un comme pour l’autre. Le nourrisson (comme mon Petit homme) n’a parfois pas encore eu le temps de mettre en place les nuits qu’il doit déjà passer une journée entière séparé de la personne qu’il a toujours connu et dont il ne se dissocie pas encore… Un peu violent tout de même, non ?

Lorsqu’on lit qu’à 2 mois, selon les statistiques, seul 1 bébé sur 4 fait ses nuits, je n’ai pas de mal à convertir : ça fait donc 75% de mamans qui reprennent actuellement épuisées par des nuits entrecoupées et un sommeil non réparateur en plus de l’état émotionnel fragilisé.

Il me semble donc qu’allonger le congé maternité de deux mois n’est pas incohérent pour avoir une reprise plus reposée.

La création d’un congé maternité à temps partiel progressif de deux mois

Pour éviter une séparation ainsi qu’une reprise du travail trop brutales que ce soit d’un point de vue affectif ou d’un point de vue physique, je propose que le congé maternité passe à temps partiel durant deux mois, à savoir des 4 mois et demi de l’enfant à ses 6 mois et demi.

On pourrait imaginer un congé maternité dégressif qui débuterait à 70% durant deux semaines (avec 30% au travail), puis 50% pendant trois semaines, puis 30% pendant les trois dernières semaines.

Cela permettrait de combiner une adaptation plus longue et bien plus progressive avec le mode de garde du nourrisson. La séparation en serait alors moins douloureuse.

Les bénéfices seraient multiples :

  • Santé du nourrisson
  • Sante de la maman
  • Efficacité recouvrée au travail

L’obligation pour toute entreprise de proposer des modes de garde à moins de 2 kms du lieu de travail

Le mode de garde est un casse tête pour les futurs parents : crèche ou nounou ? places disponibles ? proche du travail, de la maison ? comment choisir quelqu’un de confiance ?

Autant de questions qui pourraient être en partie résolues si les entreprises avaient une obligation de proposer un mode de garde (crèche/MAM) proche du travail.

Qui dit mode de garde proche du travail dit notamment

  • moins de stress d’éventuels embouteillages pour aller récupérer les enfants,
  • plus de disponibilité de la part de la salariée notamment en fin de journée

 Je pense que tout le monde pourrait être gagnant si un tel fonctionnement existait : parents/nourrisson/employeur/mode de garde….

J’ai encore des dizaines d’idées en réserve (en plus d’être rêveuse, je suis créative !)… Toutefois si ces seules 3 propositions pouvaient un jour être mises en place, ça changerait l’état d’esprit et la santé de centaines de femmes et ça éviterait certainement bien des arrêts de travail post maternité…

1 réflexion sur “3 propositions pour un retour au travail serein après un congé maternité”

  1. Ping : Le congé maternité est trop court ! - Mam'rou louve

Laisser un commentaire