Fatigue de maman: 9 erreurs qu’on fait toutes un jour!

Fatigue de maman: 9 erreurs qu'on fait toutes un jour! mamrou louve

Lorsqu’on est maman, la fatigue fait partie intégrante de notre vie. On doit apprendre à l’apprivoiser, à la gérer parce que la vie de maman est par essence fatigante.

Le tout, c’est de ne pas devenir une maman épuisée mais simplement une mère qui, le soir, est contente de s’allonger et qui se réveille le matin, reposée.

Personnellement, je ne te promets d’être en pleine forme toutes tes journées. Cela me parait impossible en tant que maman.

Ce que je t’assure, c’est d’apprendre à gérer ta fatigue pour ne pas tomber dans l’épuisement. Ce que je te propose, c’est de savoir reconnaitre les jours durant lesquels il faudra que tu te reposes plus pour ne pas être usée. Finalement, je te promets d’être une maman qui sait gérer son emploi du temps sans peiner à longueur de temps avec des cernes jusqu’au milieu des joues !

Mais pour ça, il y a quelques indispensables à connaître dès le départ. Je te livre tout de suite : ce sont les 9 erreurs qui accentuent une fatigue maternelle.

Erreur de maman fréquente : ne pas vouloir se reposer en journée

Je pense que l’erreur la plus fréquente, que j’ai moi-même fait au départ, c’est de ne pas vouloir se reposer quand on le peut pendant la journée.

Une maman a parfois, voire souvent, des nuits difficiles. Que ce soit en postpartum ou après, quand il y a cauchemar, maladie : c’est plus souvent maman qui est sur le pont !

Résultat : le matin et la journée sont difficiles et synonymes de fatigue.

Or, beaucoup de mamans s’obligent à réaliser toutes les tâches qu’elles avaient prévu même si elles se sentent épuisées.

Elles pensent souvent que se reposer, c’est du temps de perdu.

Je le répète souvent en accompagnement : se reposer si on le peut en journée, c’est du temps gagné !!

Le repos, c’est du temps de gagné parce qu’on ne peinera pas à faire ce que l’on doit si on est en forme. C’est aussi un gain de temps parce que nous pourrons passer plus de temps de qualité avec notre enfant.

C’est du temps de gagné parce que maman est bien plus heureuse en forme, après une petite sieste, une petite méditation ou toute autre forme de repos qui lui convient.

N’accentue pas ta fatigue en te forçant à ne pas te reposer. Tu n’y gagneras rien, si ce n’est des moments moins heureux et de l’épuisement !

Vouloir tout faire : une erreur qui coûte à maman

Le fameux Graal de la mère 0 défaut qu’on a toutes tenté un jour ou l’autre !

Cette obsession à vouloir réaliser toutes les tâches qu’on s’est fixées. Ce besoin de tout faire dans la maison !

C’est malheureusement une erreur qui coûte en terme de moments de bonheur, de santé physique et mentale et de culpabilité !

Quand maman veut tout faire, elle finit souvent par s’épuiser. L’épuisement entraine plus d’idées noires et une difficulté à tout réaliser ! Je te le donne en mille : lorsqu’on arrive plus à faire ce qu’on faisait, on culpabilise en tant que maman !

Bref, un joli cercle vicieux maternel !

Comment s’en sortir ? C’est simple : choisis une ou deux batailles par jour et tu t’y tiens !

Le reste de ton temps libre, passe le à faire quelque chose que tu aimes (parce que tu es aussi une femme) et/ou à passer un moment de qualité avec bébé !

Si tu lis ces lignes en étant que moyennement convaincue, je n’ai que deux questions pour toi.  Qu’est ce qui te rend heureuse dans la vie ?

Est-ce de tout réaliser dans la maison, au boulot et j’en passe ou est-ce de passer des moments de qualité avec tes proches ou dans une activité ?

Je pense que la réponse est la même pour toutes ! Alors, je ne te dis pas qu’il ne faut plus rien faire. Oui, la vie est faite aussi d’obligations et l’on doit réaliser des choses. Je te dis simplement de ne pas y passer tout ton temps et de relativiser !

Si tout n’est pas fait, ça changera vraiment la face du monde ? Maman, je te laisse méditer !

Ne pas vouloir partager : une erreur qui se comprend

Oui, toute nouvelle maman est en général une louve qui se découvre ! Et je te dis ça en connaissance de cause !

Alors, forcément, au début, on ne veut pas partager les nuits, les biberons, les soins etc. Dans mon cas, ce n’était même pas que je ne voulais pas, c’était comme instinctif !

Ma fille pleurait, je l’entendais, je me levais et je gérais. Et ainsi de suite pour tout ce qui la concernait.

Au final, faire ça, c’est accentuer sa fatigue à la fois physique et morale !

Et en plus, c’est mettre un peu de côté le papa, cet homme que tu aimes et avec qui tu as fondé une famille ! Ton coéquipier de vie !

Alors, par expérience, je n’ai qu’une chose à te dire : laisse-le prendre son rôle à bras le corps et se sentir faire partie de ce foyer. Ne le mets de côté et au contraire, soude ton couple pendant ta maternité ! Ton conjoint, le père de ton enfant est bien plus qu’un homme, c’est l’homme que tu as choisi pour faire partie de ce foyer. Laisse-le s’impliquer à tous les niveaux !

Être hypervigilante : une erreur qui se maitrise difficilement

L’hypervigilance de maman est classique les premiers jours après l’accouchement. C’est le fait de ne pas savoir dormir alors même que l’on se sent épuisée.

On est attentive au moindre sursaut de bébé et l’on observe si tout de passe bien.

Cette hypervigilance ne doit pas durer plus de quelques jours, voire, grand maximum, quelques semaines au risque de vider maman de toute énergie.

Or, cet état se maîtrise difficilement et accentue grandement la fatigue !

Si tu es dans cet état en tant que jeune maman, je te donne quelques astuces pour contrer l’hypervigilance maternelle.

  • Opte pour le cododo. Savoir bébé à côté de toi te permettra de te rassurer et de ne pas te lever si tu souhaites vérifier que tout va bien.
  • Opte pour au moins une sieste commune en journée. Toi dans ton lit, lui dans son lit cododo. Cela te permettra de réussir à te reposer.
  • Fais-lui faire la sieste que tu ne fais pas avec lui en bas, dans un couffin pour te rassurer et ne pas t’épuiser à aller voir en permanence dans sa chambre.
  • Confie bébé à papa une à deux fois par semaine 2 à 3 heures afin de te relaxer, te reposer ou te détendre, comme tu préfères.

Avec ces quelques petites astuces, tu verras qu’au fil des jours, ton hypervigilance, plus que compréhensible, se transformera en vigilance maternelle ! Tu retrouveras le sommeil et atténueras ta fatigue.

S’imposer une heure de réveil tous les jours : une fatigue qui guette maman à long terme

Bien souvent, nous les mamans, nous n’avons pas d’autres choix que d’avoir un réveil en semaine… Par contre, en week-end, l’erreur classique est de s’imposer une heure de réveil afin de réaliser les tâches domestiques.

Je n’ai qu’un mot à te dire : STOP !

Les jours de repos portent bien leur nom ! Alors, laisse ton corps se reposer. N’accentue pas ta fatigue en t’imposant une heure de réveil qui va couper un cycle de sommeil !

Si tout le monde dort et que tu en as besoin, dors ! Et si tu te sens épuisée, demande à ton conjoint de prendre le relai un jour sur deux dans le week-end.

A long terme, tu n’y gagneras rien, si ce n’est un épuisement qui va arriver petit à petit…

Au contraire, si tu te permets de dormir et de te réveiller naturellement quelques jours dans la semaine, tu verras que tu récupèreras bien plus vite et que tes journées seront bien meilleures. Et qui plus est, plus productives !

Se laisser la possibilité de se réveiller naturellement quelques jours dans le mois, c’est tout simplement ne pas accentuer une fatigue déjà présente et bien normale en tant que maman !

Ecouter les conseils de tout le monde : une erreur fatale qui accentue la fatigue

Quand on devient maman, c’est un peu comme si la Terre entière se devait de nous conseiller sur tous les sujets… La société part du principe qu’on manque d’expérience et qu’il est de son devoir de nous apprendre !

Sauf que tout le monde oublie qu’être maman, ça ne s’apprend, ça se vit !

Alors, n’écoute pas tous les conseils de personnes qui se veulent « formatrices » en matière de parentalité !

Tu auras autant de conseils différents que d’expériences et de caractères différents. Les solutions que l’on va te suggérer pourront varier d’un extrême à l’autre.

Le seul résultat que tu vas obtenir, c’est de tenter des choses opposées et de finir par douter de toi et de tes capacités.

Et je te le donne en mille : le doute est le meilleur ami de la fatigue mentale !

La seule chose à faire dans le cas où tu reçois bon nombre de conseils, c’est de t’écouter en priorité et de prendre uniquement ce qui te parle et ce qui t’intéresse !

Peu importe que tu sois considérée comme une mère imparfaite, l’important d’être une maman heureuse ! C’est d’ailleurs toute la philosophie de mon livre Bad mom vs mère parfaite dans lequel je raconte avec humour et en 99 pensées tout ce qu’on peut dire aux mamans et qui les fatigue !

Fatigue de maman: 9 erreurs qu'on fait toutes un jour! mamrou louve

Douter d’être une bonne maman : une erreur qui mine le moral de maman

Ne doute jamais d’être une bonne maman, peu importe ce qu’on veut bien te faire penser. Les deux seules conditions pour être une bonne maman, c’est d’aimer son enfant et de ne pas être violente…

Si tu lis ces lignes, j’imagine bien que c’est ton cas !

Tu sais, les mamans qui ne se soucient pas leur enfant et il y en a très peu. Et elles ne se posent pas cette question et ne doutent pas d’elles !

Pour éviter de douter de toi en permanence, suis tes valeurs, suis ton cœur et tes désirs. Ainsi, tu trouveras des solutions adaptées à ta vie et tout sera plus fluide.

Tu te tortureras moins l’esprit et tu seras bien moins fatiguée !

Si tu as l’impression de ne pas savoir par où commencer pour t’écouter, je peux t’aider à retrouver ces valeurs et à les appliquer au quotidien avec ton enfant. Enfin, tu te sentiras beauoup moins fatiguée et bien plus heureuse.

Ne pas exprimer ses ressentis : une erreur qui favorise l’isolement et fatigue le moral de maman

Lorsqu’on est maman, on a tendance à penser que lorsqu’on exprime une difficulté, on se plaint. En prime, notre entourage nous le fait parfois bien sentir !

Je ne suis absolument pas d’accord avec ce principe qui force les jeunes mamans à se taire !

Mettre des mots sur ce qui ne va pas, c’est se décharger d’un poids et se libérer de tracas de l’esprit !

Les garder pour soi, c’est au contraire favoriser un isolement progressivement. Si on se tait, on ne se sent pas comprise et on ne voit pas l’intérêt d’aller à la rencontre des autres.

Qui plus est, les petites difficultés deviennent plus importantes et l’on peut risquer un épuisement moral en plus d’autres pathologies.

Alors, si tu lis ces lignes, ne fais pas l’erreur de ne pas exprimer tes ressentis. Qu’ils soient bons ou mauvais, positifis ou négatifs, exprime-toi et parle à des personnes qui sauront t’écouter sans te juger.

Cela te permettra de ne pas accentuer ta fatigue déjà présente. Et en prime, tu pourrais trouver des solutions adaptées si la personne que tu as face à toi sait te guider.

Ne pas vouloir se faire aider : une fatigue de maman qui s’accentue de jour en jour

L’aide n’est pas un aveu de faiblesse : c’est une preuve de force ! C’est la preuve qu’en tant que maman, tu sais où sont tes limites. Et je te rassure : on en a toutes !

N’hésite pas à demander de l’aide sur les tâches que tu souhaites et même pour s’occuper de bébé.

Sache qu’au plus tu demanderas de l’aide tôt dans ta fatigue, au plus il sera facile de récupérer et au moins ça durera si ce sont des personnes extérieures au foyer.

Quant au foyer, il est normal que le papa t’aide tout comme il est normal que tu lui demandes. Vous êtes une équipe et la plus belle au monde pour ton enfant, ne l’oublie pas !

Alors, ne fais pas l’erreur de vouloir prouver au monde entier que tu sais tout faire toute seule au risque d’y laisser ta santé. Au final, tout le monde se fichera bien de savoir ce que tu as géré seule quand tu seras exténuée.

Les personnes qui ont envie de critiquer le feront toujours ! Soit parce que tu demandes de l’aide, soit parce que tu t’es épuisée ! Le principal n’est pas eux mais bien ta santé, ta forme, ton foyer, ton bonheur, non ?

Voici les 9 erreurs qui accentuent la fatigue analysée par une ancienne maman épuisée ! Et toi, laquelle te coûte le plus de fatigue ?

Laisser un commentaire